Pourquoi m'est-il difficile de comprendre les locuteurs natifs?

Dernière mise à jour : oct. 6


Comment mieux comprendre l'anglais
Comprendre des interlocuteurs natifs n'est pas évident

Vous êtes en ligne avec des collègues, dont votre responsable anglais. Appelons-le Michael.

Vos collègues italiens parlent du projet, tout se passe bien. Vous posez une question à votre collègue italienne, Gabriella. Gabriella vous répond et vous comprenez. Jusque là, tout va bien.

Puis Michael commence à parler. Vous saisissez quelques mots : projet, délai, important, client. Pour le reste, vous avez l'impression qu'il débite 180 mots à la minute, tout en les mangeant et en les recrachant. Vous regardez votre collègue dans la pièce. Elle vous regarde et hausse les sourcils.

De quoi parle Michael ? L'avez-vous compris ? Absolument pas, car vous n'avez entendu que quelques mots de son discours. Pouvez-vous lui demander de répéter? Vous ne voulez pas qu'il puisse penser que vous ne parlez pas très bien l'anglais. Pouvez-vous lui demander de parler plus lentement ? Vous n'êtes pas certain, c'est votre patron tout de même...

Avez-vous déjà vécu cette situation ? Si c'est le cas, vous n'êtes plus seul.

Les anglophones natifs sont les plus difficiles à comprendre. Il y a plusieurs raisons à cela : ils parlent souvent plus vite que les autres anglophones. (Si vous travaillez avec des collègues irlandais, vous n'avez pas de chance : ils parlent officiellement l'anglais le plus rapide). Ils utilisent des expressions et un vocabulaire plus difficiles à comprendre. Par exemple, les verbes à particule comme get over it, get through it, get around it, get on with it, I don't get it.

Do you want to understand better and speak up with confidence on your conference calls? Join the Speakeasy Confident Conference Calls training!

Les anglophones natifs mangent aussi beaucoup leurs mots : de nombreuses voyelles non accentuées sont remplacées par un petit son (appelé schwa, mais il ressemble au son que vous faites si vous détendez tout votre visage et votre bouche, puis émettez un son court) qui est difficile à entendre. En outre, les mots sont reliés entre eux pour former un mot long, et certaines syllabes disparaissent complètement. Vous avez dû voir le mot "gonna" ? C'est un excellent exemple : cela correspond à " be going to".

Que pouvez-vous faire pour comprendre plus facilement les anglophones de langue maternelle ? Tout d'abord, ils se rendent rarement compte que vous ne comprenez pas, alors n'ayez pas peur de leur demander de reformuler ou de parler plus lentement. N'ayez pas peur de leur demander plusieurs fois.

  • Apprenez à reconnaître les mots réduits courants, tels que "gonna", "whadja", etc. Les recherches en neurosciences ont montré que l'écoute, associée à la vocalisation, est essentielle dans l'apprentissage d'une seconde langue. Cela signifie que vous devez écouter l'anglais autant que possible, mais aussi essayer de répéter certains de ces mots et expressions réduits que vous entendez.

  • Entraînez-vous à repérer les mots principaux. Ils seront accentués et plus faciles à entendre. Cela vous aidera à en comprendre le sens.

  • Plus important encore : Vous devez apprendre à accepter le fait de ne pas entendre certains mots. Si vous ne les avez pas entendus, ce n'est pas parce que votre écoute est mauvaise, mais parce qu'ils n'existent pas !

Pour des conseils plus précis sur la façon d'améliorer votre capacité d'écoute, téléchargez notre guide PDF gratuit "Confident Conference Calls" (disponible en anglais et en français) ou contactez-nous pour parler de vos besoins en anglais professionnel.


Join our newsletter and get tips on communicating professionally in English!


15 vues0 commentaire