Quelles sont les langues les plus difficiles à apprendre ?



L'UNESCO a publié sa liste des 10 langues du monde les plus difficiles à apprendre, basée sur le nombre d'heures nécessaires aux apprenants à plein temps pour maîtriser la langue. Heureusement pour tous ceux d'entre vous qui apprennent l'anglais et qui lisent ce document, l'anglais n'est pas dans le top 10 des langues les plus complexes (même s'il ne faut pas oublier que l'anglais compte environ 170 000 mots différents actuellement utilisés, contre 60 000 en français).


Examinons les dix langues les plus difficiles à apprendre selon l'UNESCO et découvrons en quoi chacune d'elles est complexe :


10. Le français. Le français n'est pas si difficile à apprendre pour quiconque connaît déjà une langue latine, ou même une langue indo-européenne. Cependant, apprendre à parler correctement le français, comme je l'ai moi-même découvert, n'est pas forcément facile : les difficultés en français viennent de sa prononciation et des règles de conjugaison complexes (et des exceptions.)

9. Le danois. Le danois comporte 40 sons de voyelles différents et quelques autres sons de prononciation difficile comme le coup de glotte, ainsi que des mots longs et ce que j’aime par-dessus tout, les deux genres !

8. Le norvégien. Le norvégien est une autre langue nordique et le norvégien oral n'est pas standardisé, il diffère donc selon le dialecte.

7. L'allemand. J'ai étudié l'allemand pendant de nombreuses années et je peux vous dire que les points les plus difficiles sont les 3 genres, les cas grammaticaux et les très longs noms composés. Les verbes séparables sont également un cauchemar à apprendre et m'ont aidé à comprendre combien les verbes à particule sont difficiles pour les apprenants en anglais.

6. Le Finnois. C'est l'une des rares langues en Europe qui n'est pas une langue indo-européenne, ce qui la rend assez mystérieuse. C'est une langue flexionnelle et agglutinante, ce qui signifie que des suffixes grammaticaux sont ajoutés à un mot. Les voyelles changent également en fonction des consonnes environnantes et les verbes, les noms, les adjectifs, les pronoms et les nombres changent en fonction de leur place dans la phrase !

5. Le japonais. Le japonais a 3 systèmes d'écriture différents. Deux peuvent être facilement appris et lus, mais le troisième est le kanji, qui sont des caractères chinois et chaque symbole a une signification différente. Pour lire un journal, vous devez apprendre au moins 2000 caractères. La grammaire et la prononciation du japonais sont assez faciles, mais la langue comprend tout un système honorifique, avec des changements de mots en fonction du statut de la personne à qui vous parlez. Je parle aussi japonais et je peux vous dire qu'apprendre à parler japonais à un niveau intermédiaire n'est pas si difficile que ça ! Mais apprendre à lire et à parler à un niveau élevé est une toute autre histoire.

4. L'islandais. Apparemment, c'est la plus difficile des langues nordiques à apprendre : elle s'est développée dans un environnement insulaire, ce qui signifie qu'elle est assez "archaïque". Son vocabulaire est très particulier et les voyelles peuvent changer selon la déclinaison ou la conjugaison. Un seul mot peut en fait avoir 70 formes différentes !

3. L'arabe littéraire. Tout d'abord, la prononciation arabe peut être difficile, avec seulement 3 voyelles et une prononciation assez gutturale. Les mots sont construits à partir d'une racine de base. Si vous voulez vraiment parler couramment aux gens, il vaut mieux éviter d’apprendre l'arabe littéraire. Très peu de dialectes modernes sont proches de l'arabe littéraire, il est donc préférable de choisir le dialecte le plus proche des gens à qui vous voulez parler !

2. Le grec. Le grec a une prononciation complexe en termes d'accentuation, mais sa conjugaison est aussi compliquée avec 4 cas. Bien sûr, si vous parlez une langue écrite en alphabet romain, tout système d'écriture différent sera un défi à relever.

1. Le chinois. Le chinois comprend une langue écrite standard et de nombreux dialectes parlés différents. Apprendre à lire et à écrire implique l'apprentissage de milliers de caractères, chaque caractère représentant un sens. De plus, les dialectes chinois ont plusieurs intonations différentes, de sorte qu'un même mot peut avoir plusieurs significations différentes selon l'intonation.

À mon avis, classer les langues en fonction de leur difficulté n'est pas une tâche très utile (même si les gens veulent toujours savoir si leur langue est la plus difficile !) car cela dépend de beaucoup de choses : les langues que vous parlez déjà ainsi que la racine de votre langue maternelle. Cette liste de l'UNESCO omet BEAUCOUP de langues complexes, comme le !Xòõ, une langue du Botswana dont la prononciation comporte 22 sons de clic, ou encore des langues plus courantes comme le turc, l'estonien ou le navajo (qui a été utilisé comme langage de code pendant la guerre).


Quelles que soient les langues les plus difficiles, soyez dans tous les cas soulagés que l'anglais ne figure pas sur cette liste !

10 vues0 commentaire